Nécessitant l’installation d’une pompe à chaleur, l’aérothermie repose sur la captation des calories au sein de l’air extérieur. À la fois simple et écologique, ce système permet de chauffer et rafraîchir une maison tout en baissant la facture énergétique. Utilisant une source d’énergie renouvelable et illimitée, l’aérothermie offre des solutions accessibles pour la clientèle avec de bons rendements en termes de confort et d’économies sur la durée.

 

Aérothermie : Principes de fonctionnement

 

aerothermie-fonctionnement

 

En toutes saisons, l’air extérieur contient de nombreuses calories, même en cas de périodes de grand froid. La pompe à chaleur va permettre de puiser ces dernières afin de les introduire dans le logement à travers le chauffage. Leur caractère abondant et entièrement naturel en fait une ressource écologique pour obtenir une température confortable au fil des mois.

En fonction du modèle de PAC, l’aérothermie permet d’augmenter ou baisser la température, mais aussi de produire de l’eau chaude sanitaire. A la différence du chauffage au gaz ou au fioul, l’aérothermie contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre au quotidien. La clientèle française est de plus en plus encline à remplacer les anciennes chaudières gaz ou fioul par des pompes à chaleur.

 

 

Cycle de l’aérothermie :

  • Les calories captées dans l’air sont incorporées dans un fluide caloporteur pour être transportées.
  • Sous forme de vapeur, le fluide entre dans un compresseur qui augmente sa température.
  • Une fois le fluide passé dans le condensateur de la pompe à chaleur, l’air chauffé est soufflé dans la maison.
  • Le fluide frigorigène est refroidi et se condense afin de revenir à l’état liquide.
  • La pression du fluide diminue alors et un nouveau cycle peut commencer.

 

Les deux dispositifs de chauffage aérothermique

 

Pour recourir au chauffage aérothermique, il est impératif de proposer à vos clients l’installation d’une pompe à chaleur air-air ou d’une pompe air-eau. La première utilise des ventilo-convecteurs pour brasser l’air et transmettre la chaleur dans les différentes pièces. La seconde intègre la chaleur produite dans les tuyaux d’eau du chauffage central afin d’alimenter les radiateurs ou le plancher chauffant. Divers éléments entrent dans la composition de ces modèles :

  • L’unité extérieure : son rôle consiste à capter les calories présentes dans l’air ambiant à l’extérieur du logement.
  • L’évaporateur : il permet au fluide caloporteur de passer d’un état liquide à de la vapeur.
  • Le compresseur : il fait monter la pression et la température du fluide frigorigène.
  • Le réducteur de pression : semblable au compresseur, il permet de réduire la pression et la température pour un retour à l’état liquide.

 

Points forts et points faibles de l’aérothermie

 

aerothermie-temperature

 

La PAC aérothermique ne manque pas d’avantages :

  • En puisant les calories dans l’air, elle profite d’une énergie renouvelable et illimitée.
  • Pouvant être raccordée au système de chauffage en place, elle offre une excellente alternative à la chaudière sans remplacer les émetteurs existants.
  • La fonction réversible permet de rafraîchir le logement en été.
  • Véritable gain de confort, elle procure une température constante au quotidien.
  • Son fonctionnement engendre une bonne circulation de l’air.
  • Le climat tempéré français se prête bien à l’utilisation des divers modèles, en dehors de quelques régions en altitude.
  • L’installation n’implique pas de gros travaux, ni d’entretien coûteux.
  • Le prix est moins élevé qu’un dispositif utilisant la géothermie.

Certains inconvénients doivent être pris en compte :

  • Le rendement peut baisser en fonction d’une température extérieure très basse en hiver. Selon les modèles, elle peut perdre en efficacité entre 3° C et -20° C.
  • Lorsqu’elle ne peut puiser suffisamment de calories, la PAC passe en mode chauffage électrique.
  • Dans certaines zones et sous certains climats difficiles, un chauffage d’appoint est nécessaire.
  • Il existe des groupes extérieurs bien plus bruyants que d’autres.
  • Les modèles aérothermiques air- air ne sont pas éligibles au crédit d’impôt et à la TVA à taux réduit.
  • L’installation entraîne un investissement pouvant aller de 7 000 euros à 15 000 euros clé en main.

 

Avec un engouement général pour les solutions plus respectueuses de la nature, la pompe à chaleur est de plus en plus plébiscitée au sein des foyers français. En plus de limiter l’impact environnemental, l’aérothermie contribue à la réalisation d’économies. Moins onéreuse que le chauffage par géothermie, elle produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme pour un investissement amorti autour de 10 ans en moyenne. Gain de confort indéniable pour la clientèle, l’aérothermie peut diminuer de moitié la facture de chauffage habituelle.

Share This