Avec une tendance de plus en plus prononcée pour les énergies renouvelables, les Français s’orientent volontiers vers des chaudières bois moins polluantes. L’impact néfaste des technologies traditionnelles sur l’environnement comme les chaudières à condensation au gaz ou au fioul est la première cause de remplacement par un produit à énergie propre. Le bois et son faible prix constituent un chauffage écologique qui offre une bonne puissance et un confort très apprécié par les utilisateurs. Il est néanmoins essentiel de choisir avec soin la solution de poêle ou de chaudière bois la plus appropriée aux besoins de votre clientèle, sans oublier la sélection du combustible.

 

Chaudière bois : Principe de fonctionnement

 

Idéal dans un secteur non raccordé au gaz naturel, la chaudière bois procure une chaleur dans tout le logement et peut également produire de l’eau chaude sanitaire. Les nouvelles générations de chaudières garantissent une autonomie optimale et un rendement en nette hausse pouvant atteindre de 90 % à 97 %. Une solution qui peut contribuer à la réalisation d’économies satisfaisantes sur la facture d’énergie.

Pour évaluer la consommation d’une chaudière bois, il est nécessaire de multiplier la puissance en kW de l’appareil par son temps de fonctionnement. De quoi donner une idée à vos clients qui ont pour projet une installation prochaine. Il est possible d’y ajouter un thermostat programmable pour favoriser la gestion de la consommation énergétique en fonction de leurs habitudes de vie.

 

Les différents types de chaudières bois

 

chaudiere-bois-installation

 

Le chauffage au bois se décline en différents équipements de la solution principale à celle d’appoint. Les modes de combustion varient selon les modèles avec chacun leurs atouts.

 

La chaudière à bûches

 

Semblable à un grand poêle à bois, la chaudière à bûches se charge de chauffer l’eau du réseau de radiateurs ou de chauffage au sol. Il permet ainsi de disperser la chaleur dans la maison et de procurer de l’eau chaude. La bûche entre tout d’abord dans la chambre de remplissage avant d’être acheminée en direction de la chambre de combustion pour un rendement avoisinant les 80 à 90 %. L’ajout d’un ballon d’eau chaude facilite le stockage de cette dernière au quotidien. Il est cependant important de ne pas négliger l’entretien avec un décendrage régulier.

 

 

La chaudière à bois à condensation

 

Grâce aux technologies récentes, la chaudière bois à condensation réutilise la vapeur d’eau des gaz de combustion pour chauffer l’eau de retour. Il en découle une économie moyenne de 30 % sur le combustible. En plus d’une baisse de la facture de chauffage, l’installation d’une chaudière bois à condensation donne accès à des aides de l’État. Il est alors possible de bénéficier d’un crédit d’impôt pouvant aller jusqu’à 30 % du prix d’achat. Sur le plan environnemental, ce type de chaudière  à condensation réduit de 200 à 50°C la température des fumées évacuées pour un fonctionnement bien moins polluant.

 

La chaudière à bois automatique

 

Reliée à un silo, la chaudière automatique peut être alimentée par toutes sortes de déchets issus du bois comme les copeaux, bûches et autres. N’occasionnant aucun risque de surchauffe ni d’encrassement, elle affiche un rendement moyen de 90 % pour un excellent confort et une sécurité optimale. Certains modèles fonctionnent avec du bois déchiqueté sous forme de plaquettes.

 

La chaudière à granulés

 

chaudiere-bois-granules

 

Plébiscitées par de nombreux ménages, la chaudière à granulés procure des performances à la hauteur des systèmes fioul ou gaz. Si elles nécessitent un local de stockage conséquent en fonction de la surface à chauffer, elles affichent des rendements pouvant atteindre jusqu’à 97 %. Les granulés ou pellets  sont généralement livrés par camion avant stockage, puis sont placés dans un réservoir de 15 à 30 kg pour alimenter la chaudière. Une action à répéter tous les 1 à 2 jours pour un usage en tant que chauffage principal. Le prix des granulés est plus élevé que celui des bûches, mais il brûle durant une plus longue durée.

 

Les points forts et points faibles du chauffage bois

 

Parmi les avantages du bois pour chauffer un logement, on retrouve :

  • Une simplicité d’utilisation.
  • Une combustion du bois sans émission de gaz à effet de serre et peu de pollution.
  • Une installation amortie en une dizaine d’années en comparaison d’un système électrique.
  • Un faible coût du combustible pour une gestion écologique et efficace des forêts françaises dont il est issu.
  • Un système bien plus économique que le chauffage électrique avec des prix de combustibles du bois qui ne vont pas augmenter comme le gaz ou le fioul.
  • La possibilité d’obtenir diverses aides des collectivités et gouvernementales à l’exemple de MaPrime Rénov 2020.

Mais, il y a aussi des inconvénients à prendre en compte :

  • Il est nécessaire d’effectuer un approvisionnement régulier.
  • Une chaudière bois affiche un prix d’achat plus important qu’un système classique au gaz ou au fioul.
  • L’entretien obligatoire de ce type de chaudière est plus contraignant que pour les autres.

 

Si l’achat d’une chaudière à bois représente un certain coût, elle permet de bénéficier d’avantages économiques et écologiques au quotidien. Son installation dépend en grande partie de l’espace disponible dans le logement de votre clientèle. Dans tous les cas, la diffusion de sa chaleur douce et de son odeur caractéristique est appréciée par le plus grand nombre.

Share This