Basé sur un principe d’ENR, le chauffage aérothermique va permettre de chauffer un logement ou produire de l’eau chaude sanitaire en puisant dans les calories de l’air extérieur. Facile à mettre en place, il s’organise autour d’appareils de type pompe à chaleur pour chauffer l’air intérieur ou l’eau d’un circuit de chauffage central. Energie verte, le chauffage aérothermique utilise en grande partie une source d’énergie gratuite et illimitée. Raison pour laquelle son investissement de base est récompensé par diverses subventions et crédit d’impôt lorsqu’il s’agit de système air – eau. Il convient donc de bien étudier les besoins de votre clientèle pour leur apporter la solution la plus appropriée.

 

Comment fonctionne l’aérothermie ?

 

Étant constamment chauffé par le soleil, l’air contient des calories même quand il fait froid. Le fonctionnement de l’aérothermie consiste à récupérer la chaleur jusqu’à une température de 15° à -20°C. L’installation d’une PAC va ainsi permettre de produire 2 à 4 fois plus d’énergie de chauffage que d’énergie électrique dépensée. Un système performant qui s’apparente à une technologie de climatisation inversée munie d’un échangeur d’air afin de créer de la chaleur.

 

La pompe à chaleur air – air :

 

Une unité extérieure va prélever les calories issues de l’air ambiant au travers d’un échange calorifique. La chaleur va ensuite être diffusée dans les pièces par le biais des unités intérieures. Dotées d’un inverseur sur le circuit calorigène et d’ailettes réfrigérées, elles sont capables d’extraire la chaleur de l’air pour le rafraîchir. Le souffle d’air contribue alors à climatiser la maison.

 

 

La pompe à chaleur air – eau :

 

Avec un principe de fonctionnement similaire au système air – air, la pompe à chaleur air – eau utilise les calories présentes dans l’air pour produire de l’eau chaude. L’eau d’un circuit de chauffage traditionnel va ainsi distribuer la chaleur dans les pièces et la diffuser via des radiateurs à basse température ou un plancher chauffant. Dans le cadre d’un projet de rénovation suite au remplacement d’une chaudière, le système de PAC air – eau permet la réutilisation de l’installation existante.

chauffage-aerothermique-air

 

Les avantages du chauffage aérothermique

 

  • Le confort thermique et la circulation de l’air sont accrus au sein du logement.
  • Au-dessus d’une température de -10°C, il offre un fonctionnement optimal et favorise les économies. Il est adapté au climat tempéré de la France.
  • Sa mise en œuvre n’engage pas de travaux de grande ampleur.
  • Les pompes à chaleur aérothermiques bénéficient de hauts rendements pour une diminution de la facture énergétique pouvant atteindre 70 % en comparaison d’une chaudière au fioul.
  • Il offre un rafraîchissement en été grâce à son système réversible.
  • Il s’agit d’une technologie à énergie renouvelable et infinie, nécessitant un faible apport électrique.
  • Pour limiter le prix de son installation, la PAC air – eau est éligible au crédit d’impôt et autres avantages financiers.
  • En remplacement d’une chaudière fioul ou gaz, le chauffage aérothermique n’implique pas de modification du circuit.

 

Un investissement rentable sur la durée

 

Le prix du chauffage aérothermique varie en fonction du coefficient de performance (COP), de la superficie totale à couvrir et du nombre de pièces, ainsi que des différentes fonctionnalités de la pompe à chaleur. Avec un coût moyen compris entre  1 000 et 4 500 € pour la clientèle, le modèle air – air s’avère également moins onéreux qu’un modèle air – eau. Ce dernier représente un investissement de 7 000 et 10 000 € pour un système à basse température et jusqu’à 15 000 € en haute température. Un crédit d’impôt de 50 % et un taux de TVA réduit sont des leviers importants pour convaincre, car ils viennent alléger le prix de revient des modèles aérothermiques air – eau.

chauffage-aerothermique

 

Les limites du chauffage aérothermique

 

Bien que la pompe à chaleur aérothermique assure un fonctionnement satisfaisant même en cas de températures très basses, son efficacité diminue lorsque celles-ci deviennent extrêmes. Dans les régions les plus froides, un chauffage d’appoint s’avère nécessaire pour compléter le chauffage en hiver. Des systèmes hybrides bois ou chauffage au gaz permettent alors de pallier aux saisons les plus fraîches.

 

Avec les différents labels et coefficients de performance, les solutions de chauffage aérothermique sont nombreuses. Elles contribuent à un confort accru et à des économies d’énergie tout au long de l’année en restituant de 2 à 4 kWh de chaleur pour 1 kWh d’électricité consommé. En matière d’énergie renouvelable, le chauffage aérothermique représente l’une des solutions les plus appréciées par les particuliers.

 

Share This