Idéale pour réaliser des économies, l’utilisation du soleil comme énergie renouvelable se montre également respectueuse de l’environnement. Le chauffe-eau solaire permet de produire près de 75 % des besoins en eau chaude sanitaire des foyers et de leur apporter du confort au quotidien. Il représente le poste le plus important d’énergie solaire des Français, devant les panneaux d’électricité photovoltaïque. Avec une installation facile, les différents types de chauffe-eau solaires utilisent la chaleur gratuite du soleil pour créer une réserve d’eau chaude à la disposition de votre clientèle.

 

Chauffe-eau solaire : Fonctionnement et caractéristiques

 

À ne pas confondre avec le photovoltaïque, le solaire thermique consiste à récupérer l’énergie issue des rayons du soleil. S’il ne produit pas d’électricité, il est capable de chauffer l’eau et d’alimenter le système de chauffage. Le panneau solaire thermique possède des capteurs qui vont permettre de puiser la chaleur afin de faire monter en température un fluide caloporteur. Ce dernier va ensuite être acheminé jusqu’au ballon pour servir à chauffer l’eau.

En fonction de la taille du foyer et de la zone d’habitation, il faut entre 4 et 6 m² de capteurs en moyenne pour un rendement de qualité. Avec les récents progrès, le chauffe-eau solaire est efficace dans toutes les régions. Cependant, les zones les plus ensoleillées du sud de la France ne nécessitent que 2,5 à 4 m² de capteurs toute l’année.

 

Les 3 types de chauffe-eau solaires

 

chauffe-eau-solaire-toit

 

Différents modèles de chauffe-eaux solaires peuvent être utilisés en fonction des besoins de vos clients et de la configuration de leur logement.

 

Le chauffe-eau monobloc

 

Équipé du même châssis, le ballon est ici positionné au-dessus des capteurs à l’extérieur de la maison. Adapté au toit-terrasse et aux toitures peu pentues, il se destine principalement aux régions du sud ou à un chauffage de l’eau en été. Il affiche un prix très abordable et une bonne capacité en litres, mais son eau refroidit plus rapidement que les autres systèmes.

Le chauffe-eau à éléments séparés

 

Avec ce type de fonctionnement, le ballon et les capteurs sont ici dissociés. Le ballon est donc placé en intérieur, mais à un endroit plus élevé que les capteurs. Subissant peu de pertes caloriques, il est adapté aux régions froides. Il existe un second système avec circulation renforcée pour continuer à faire circuler le fluide via une pompe si sa température est plus haute que celle du ballon.

 

 

Le système solaire combiné (SSC)

 

Ce type de chauffe-eau contribue à alimenter une chaudière avec une seconde énergie d’appoint. Destiné aux maisons de grande taille, il nécessite un bon ensoleillement et peut produire de l’eau chaude et du chauffage en deux circuits distincts.

Principes d’installation d’un chauffe-eau solaire

 

chauffe-eau-solaire-sol

 

Avant toute installation, une étude approfondie doit être menée pour analyser les besoins et déterminer le type et le nombre de capteurs nécessaires. Il est important de veiller à ce qu’aucun obstacle ne gêne les capteurs pour une efficacité optimale. Idéalement, ils doivent être inclinés de 30° à 45° et orientés plein sud. Ils peuvent être placés sur la toiture ou intégrés au type de revêtement utilisé. Il est aussi possible de les positionner au sol, sur un toit-terrasse ou autres.

Il existe différentes options pour les modèles de capteurs thermiques :

  • Avec un excellent rapport qualité-prix, le capteur plan vitré est le plus utilisé.
  • Un peu plus onéreux, le capteur à tube sous vide est orientable et propose une performance accrue, notamment en zone plus froide.
  • Destiné aux régions chaudes, le capteur plan non vitré s’avère très léger et pas cher, mais la chaleur produite se dissipe plus rapidement.

 

Avantages et inconvénients du chauffe-eau solaire

 

Parmi ses atouts, on retrouve :

  • Il puise dans une énergie gratuite et renouvelable, le soleil.
  • La durée de vie est longue, autour de 20 ans.
  • Le chauffe-eau solaire est écologique puisqu’il ne laisse pas échapper de gaz à effet de serre.
  • L’attrait pour les chauffe-eaux solaires a permis de créer des emplois et de nouvelles qualifications.
  • En plus d’ouvrir l’accès aux aides de l’État, une installation limite les dépenses en énergie et permet donc à vos clients de réaliser des économies.

Il existe également des inconvénients :

  • Le coût de départ d’un chauffe-eau solaire est relativement important.
  • Les nombreuses normes pour ce type de matériel sont exigeantes.
  • Au fil du temps, la vitre du chauffe-eau se ternit et affiche un rendement plus faible.
  • En absence de soleil, ses performances sont en baisse, notamment en hiver.
  • Il faut être vigilant au risque de fuite du fluide caloporteur.

 

Avec une implication de plus en plus poussée des Français en matière d’écologie, le chauffe-eau solaire se multiplie au sein des foyers. Ses quelques inconvénients sont compensés pas des avantages indéniables et des économies réalisées sur le long terme. Pour le chauffage comme l’eau chaude sanitaire, le chauffe-eau solaire offre une solution durable et efficace. De quoi combler les attentes de votre clientèle au quotidien.

Share This