Dans le secteur du bâtiment, les travaux sont strictement réglementés, en particulier lorsqu’il s’agit d’ouvrages de fumisterie. Afin d’assurer la parfaite sécurité des utilisateurs, le DTU cheminée récapitule l’ensemble des normes et bonnes pratiques de mise en œuvre des conduits de fumée, carneaux et conduits de raccordement. Correspondant au document technique unifié 24.1, il apporte toutes les données nécessaires à la réalisation des réseaux de cheminée, depuis la conception jusqu’à l’entretien. Le DTU cheminée encadre tous les bâtiments à destination des particuliers ou des professionnels, pour tous types de conduits, d’appareils de chauffage et de combustible (gaz, bois…). Il se profile comme un guide essentiel pour effectuer une installation dans les règles de l’art conforme aux attentes de la clientèle.

 

 

DTU cheminée : phase de conception

 

Apportant un éclairage sur les différents termes et leur définition précise, le DTU cheminée indique toutes les recommandations nécessaires dans le choix des composants. Une sélection qui répond aux exigences des normes européennes et à six critères bien définis.

  • La température
  • La pression
  • La distance de sécurité
  • La résistance au feu de cheminée
  • La résistance à la corrosion
  • La résistance aux condensats.

 

Sécurité : une distance réglementée entre les éléments

 

Pour des raisons de sécurité évidentes, une distance minimale doit être respectée entre les matériaux combustibles et la face externe du conduit de fumée. Le DTU cheminée stipule les conditions et distances d’installation selon les diverses situations.

  • Réalisation d’un conduit de cheminée isolé métallique : une distance d’au moins 8 cm s’applique dans ce cas précis pour une parfaite sécurité.
  • Réalisation d’un tubage : la distance minimale avec les matériaux combustibles se mesure ici à partir de la face externe du conduit d’origine. En fonction de la résistance thermique et de la classe de température du conduit utilisé, les professionnels du secteur ont l’obligation de prendre en compte la valeur la plus élevée entre la recommandation inscrite au DTU cheminée et celle du fabricant.

 

 

Conditions pour le prolongement haut et bas d’un conduit métallique existant

 

Pour un fonctionnement optimal, les conduits métalliques rigides sont réalisés à base de composants d’un seul et même fabricant. Ce dernier précise ses recommandations pour l’assemblage des éléments à l’aide d’accessoires prévus à cet effet. Dans le cadre d’un prolongement haut ou bas d’un conduit existant, il convient d’employer des composants de la même marque de manière à garantir une parfaite étanchéité et une solidité fiable pour une excellente résistance thermique. Un montage avec des pièces identiques permet d’éviter des incompatibilités qui mettraient en péril la bonne continuité du conduit.

 

 

Règles supplémentaires dans l’installation des conduits de fumée

 

  • Il est autorisé d’effectuer deux dévoiements sur le conduit en respectant un angle de 45° maximum pour la partie non verticale.
  • La création de traversées de planchers ne doit pas empêcher la bonne dilatation des conduits.
  • Le passage d’un étage à un autre doit être effectué au travers d’un coffrage ventilé en haut et en bas pour protéger le conduit isolé.

dtu-cheminee-installation

Signalisation et identification

 

Il y’a de nombreuses réglementations concernant les conduits de cheminées comme l’obligation d’installer une plaque signalétique sur le conduit de fumée ou à proximité. Cette dernière a pour rôle de préciser clairement la désignation du conduit en vue d’éventuelles futures modifications.

 

 

Marquage CE : notice

 

Le DTU cheminée impose le marquage CE des conduits à système métallique pour attester d’une fabrication respectueuse de la législation européenne. Cela implique une application de l’ensemble des prescriptions particulières exigées par le marquage CE dans la notice de chaque conduit.

 

DTU cheminée : le conduit de raccordement

 

La mise en place du conduit de raccordement répond à différentes conditions pour une installation conforme à la réglementation. Son installation doit s’effectuer uniquement :

  • Dans le cas d’une puissance calorifique supérieure à 85 kW.
  • Au sein de la chaufferie ou dans le local où se trouve l’appareil pour les installations domestiques. Il ne doit en aucun cas transiter dans d’autres locaux.
  • En respectant les distances de sécurité spécifiques aux conduits de raccordement simple paroi du DTU cheminée.
  • Avec une composition d’un maximum de 2 coudes d’un angle ne dépassant pas les 90°, qu’il s’agisse de poêle, de cheminée ou de chaudière. Pour les inserts et foyers ouverts, l’angle est de 45° maximum.

 

 

Mise en œuvre du tubage

 

Avec pour but principal de consolider l’étanchéité d’un conduit existant, le tubage peut également permettre à augmenter la résistance à la corrosion pour des ouvrages précis.

Certaines règles sont à respecter pour le tubage:

  • Il est interdit de tuber en partie un conduit de fumée.
  • Il est interdit d’utiliser un conduit de raccordement pour effectuer un tubage.
  • Un ramonage ou un débistrage est obligatoire avant sa mise en œuvre.

Destinée à assurer la sécurité permanente des utilisateurs, les prescriptions du DTU cheminée 24.1 sont indispensables à la bonne installation de tous les ouvrages de fumisterie. De quoi réaliser des travaux en parfaite conformité des normes en vigueur et obtenir la pleine et entière satisfaction de vos clients.