Révisé en avril 2018, le Document Technique Unifié 45.2 régit l’ensemble des normes et des bonnes pratiques pour réaliser l’isolation thermique des circuits, appareils et accessoires de – 80°C à + 650°C. Une nouvelle version qui s’adresse aux maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, entreprises et autres spécialistes du secteur du froid. Au travers de procédés réglementés, le DTU isolation permet de garantir le bon fonctionnement des installations de procédés de production, de transfert ou de stockage impliquant un fluide maintenu à une température nécessitant un isolant thermique.
Guide essentiel pour les professionnels en circuits frigorifiques, il récapitule l’ensemble des exigences à respecter en fonction des matériaux nécessaires aux travaux d’isolation pour ce type d’installations. Un outil idéal pour s’assurer de la satisfaction de ses clients avec une mise en œuvre effectuée dans les règles de l’art.

 

Température des circuits

 

Le NF DTU 45.2 ne concerne pas l’isolation par injection, tout comme les équipements mobiles. Il n’encadre pas les installations soumises aux vibrations, à températures cycliques ou inférieures à la température ambiante tracées électriquement. Le DTU isolation doit être pris en compte en fonction de la température et du type de circuit, d’appareils et d’accessoires.

  • Dans le cadre des circuits fluides de climatisation et des circuits tels que l’eau de ville ou l’eau industrielle avec une température supérieure à 0°C et inférieure à la température ambiante.
  • Dans le cadre des circuits frigorifiques avec une température inférieure ou égale à 0°C et jusqu’à – 80°C, sauf quand celle-ci est variable dans le temps.
  • Pour les circuits avec une température supérieure à la température ambiante et jusqu’à + 650°C.

 

 

DTU isolation : conditions de mise en œuvre

 

L’installation de l’isolant varie selon le type d’éléments et les différences de température de service. Avant de démarrer les travaux, il est impératif de respecter un certain nombre de critères pour une isolation en parfaite conformité.

  • Les parties à isoler doivent être propres, dégraissées et sèches.
  • Un traitement anti-corrosion doit être mis en place en compatibilité avec le système d’isolation, dans le cas où aucune protection n’est existante.
  • L’étanchéité doit être optimale.
  • L’espace libre doit s’avérer suffisant pour la réalisation de l’isolation autour des parties concernées.

Afin de garantir une excellente durabilité au système dans son ensemble, le DTU isolation 45.2 dispose d’une annexe détaillant les règles de mise en service et de maintenance.

 

dtu-isolation-circuits

 

Les normes en matière de conduits aérauliques

 

Dans sa dernière version, le DTU isolation NF 45.2 a ajouté de nouvelles prescriptions concernant les conduits aérauliques. Qu’ils soient utilisés pour la climatisation, la ventilation ou le renouvellement d’air, ces derniers peuvent être isolés individuellement ou regroupés par conduits soumis à un régime de température identique.

Parmi les règles d’isolation de conduits aérauliques, on retrouve :

  • Le support doit être isolé et doit afficher une continuité entre l’épaisseur de l’isolant et celle du conduit.
  • Un pare-vapeur doit être installé lorsque l’épaisseur de lame d’air équivalente du système isolant est de sd ≥ 40 m. Il est alors placé en continu de la surface extérieure et peut servir de revêtement de protection dans certains cas.
  • Le revêtement de protection est mis en place sur les circuits extérieurs et dans un environnement où l’isolant peut être détérioré. La protection mécanique est généralement métallique ou en feuille de PVC.
  • Pour favoriser le démontage du système, l’installation de trappes de visites est effectuée de manière bien visible depuis le revêtement.
  • Les manchettes souples constituent un arrêt d’isolation pour assurer la continuité du revêtement jusqu’à la surface des éléments à isoler.
  • L’isolant et le pare-vapeur doivent être continus entre le conduit principal et les divers piquages.
  • Une entretoise isolante doit séparer les supports de tuyauterie et les conduits aérauliques. Une étude anti-condensation peut être nécessaire.

 

Réglementation technique incontournable sur l’isolation des divers circuits et dispositifs de – 80°C à + 650°C, le DTU isolation 45.2 garantit la pérennité des installations. Depuis la mise en œuvre jusqu’à la maintenance, il apporte aux professionnels du secteur toutes les informations nécessaires à des travaux de qualité conformes aux normes en vigueur.