De nombreux paramètres sont à prendre en compte dans le choix du chauffage le plus adapté à un logement et à ses habitants. Outre les besoins de ces derniers, le type d’installation est soumis, à l’accessibilité des différentes énergies et au coût global en fonction du budget. À cela s’ajoutent aussi les caractéristiques économiques, écologiques, de rendement et de confort. Avec près de 50 % de la consommation énergétique d’un foyer dédiée au chauffage, le choix de l’énergie est d’une importance capitale. Loin d’être renouvelables, les énergies fossiles se retrouvent en quantité limitée dans le monde. En France, elles sont de plus en plus pointées du doigt du fait de leur impact environnemental peu reluisant.

 

 

Qu’est-ce qu’une énergie fossile?

 

Les énergies fossiles sont produites à base de roches issues de la fossilisation des êtres vivants comme le charbon, le pétrole ou le gaz naturel. Non renouvelable sur le plan géologique, leur production et leur utilisation entraînent des émissions de gaz à effet de serre. Au fil du temps, moins de 1 % de la biomasse s’est retrouvée dans le sol ou sédimentée au fond des eaux avant de se transformer en combustibles fossiles.

Dans le secteur du chauffage par circulation d’eau chaude, il existe quatre grandes familles d’énergies fossiles :

  • Le gaz naturel est composé en grande partie de méthane. Sa distribution s’effectue à travers un réseau de canalisations souterraines.
  • Le fioul domestique est un hydrocarbure liquide qu’on obtient après raffinage du pétrole. Son stockage est réalisé dans un réservoir enterré ou aérien.
  • L’énergie GPL concerne le butane et le propane. Ces deux gaz sont stockables et présents à l’état naturel.
  • Le charbon est encore utilisé dans certains cas, notamment pour le chauffage urbain ou pour produire de l’électricité dans les centrales thermiques.

 

 

Le gaz naturel

 

Solution la plus fréquemment employée parmi les énergies fossiles, le gaz naturel offre le plus haut niveau de performance énergétique. Il est très apprécié par la clientèle grâce au remarquable confort qu’il procure et permet une régulation optimale au quotidien. Sur le plan écologique, il est 20 à 25 % moins polluant en gaz à effet de serre que le fioul. Avec l’avènement des chaudières à condensation, il permet d’atteindre des rendements qui dépassent les 100 %. Néanmoins son prix est en augmentation constante, même si les ressources sont encore conséquentes. Le gaz naturel apporte un excellent rapport performance et écologie s’il intervient en complément d’un système basé sur une énergie renouvelable de type pompe à chaleur ou solaire.

 

energies-fossiles-gaz

 

Le propane

 

Ce gaz de pétrole liquide est une alternative idéale lorsque l’accessibilité au gaz naturel est compromise. Pouvant être stocké en cuve aérienne ou enterrée, il fait office de concurrent au fioul. Sa combustion s’avère moins polluante que ce dernier à l’image du gaz naturel et bénéficie également de rendements élevés dans le cadre d’une chaudière à condensation. En réseau, il est capable d’alimenter plusieurs logements depuis une citerne centralisée. Sa souplesse permet une régulation optimale et s’associe très bien avec les énergies renouvelables.

 

L’énergie fioul

 

Le chauffage au fioul apporte une bonne qualité de confort à travers un chauffage homogène qui n’assèche pas l’air. D’une durée de vie de 20 à 30 ans la chaudière fioul engendre une régulation et une production d’eau chaude sanitaire efficace. Il fait néanmoins partie des énergies fossiles les plus polluantes et responsables du réchauffement climatique, malgré d’énormes progrès en la matière ces dernières années. Le prix du fioul est fluctuant, mais les nouveaux modèles à condensation se montrent de plus en plus économiques et bénéficient d’un haut rendement. Cependant sa raréfaction fait monter les prix au vue de la demande encore importante. La solution reste de l’associer à des systèmes à énergie renouvelable pour limiter son utilisation au maximum.

 

L’électricité

 

Massivement d’origine nucléaire, l’électricité française fait appel aux centrales thermiques pour combler les besoins hivernaux. Une production qui conduit à des émissions de gaz à effet de serre. Très coûteuse en matière de chauffage, cette énergie fossile se montre intéressante avec la mise en place de pompes à chaleur à faible consommation. Cumulant des systèmes aérothermiques ou géothermiques, ces dispositifs puisent la chaleur dans les énergies renouvelables avec des rendements COP de 3 et plus.

Le choix des énergies fossiles varie en fonction des besoins, de la situation géographique et bien sûr du budget pour l’installation de chauffage. Actuellement en France, le gaz et ses 44 % de logements devancent l’électricité avec 34 %. À la traine, les 14 % utilisateurs de fioul diminuent d’année en année. S’il est clair que l’avenir se situe dans les énergies renouvelables au sein des divers pays, la présence des énergies fossiles est encore loin de disparaître.

De nos jours, le développement de systèmes hybrides toujours plus performants promet une optimisation de l’énergie en fonction de l’environnement et des températures saisonnières. Il convient d’effectuer les bons choix pour proposer des solutions pérennes et efficaces à votre clientèle.

 

Share This