Technologies essentielles à la démarche de transition énergétique et de développement durable, les énergies renouvelables ou ENR se distinguent par leur faible impact environnemental. Elles ont la capacité de se renouveler à l’infini et surtout plus rapidement que la consommation dont elles font l’objet. À la différence des combustibles fossiles comme le pétrole, le gaz naturel ou le charbon, elles puisent leur énergie du soleil, du vent, de la terre ou de l’eau. De plus en plus plébiscitées par une large clientèle engagée dans le respect de la planète, elles se déclinent en de nombreuses options pour créer de la chaleur ou de l’électricité, mais aussi pour réduire son empreinte carbone.

 

Les différents types d’énergie renouvelable

 

Parmi les solutions d’ENR existantes, on retrouve 5 différents types d’énergies dont l’exploitation s’avère bénéfique sans entraîner des conséquences négatives sur l’environnement.

 

L’énergie solaire :

 

Procédé incontournable dans le secteur des énergies renouvelables, elle est le fruit de la lumière du soleil. Les rayons sont ainsi emmagasinés par des capteurs, pour être ensuite réutilisés sous différentes formes. L’une d’elles est le solaire thermique. Un appareillage comme des chauffe-eau ou des panneaux solaires va ainsi permettre de capter cette énergie, la transformer en chaleur pour ensuite la diffuser dans un bâtiment, on appelle cela le chauffage solaire. On retrouve également la technologie solaire photovoltaïque servant à la production d’électricité.

enr-photovoltaique

 

 

La géothermie :

 

Grâce au magma situé au centre de la planète, le sol regorge d’un potentiel de chaleur inexploité. Si l’on creuse à plus de 30 km de profondeur, la terre atteint une température supérieure à 1 000°C. Pas besoin de descendre aussi bas pour utiliser les bienfaits de la géothermie. Les capteurs de certaines pompes à chaleur sont installés de manière verticale ou horizontale afin de puiser les calories du sol et les utiliser pour chauffer un logement, nous avons fait un article sur le sujet : chauffage géothermie.

 

La biomasse :

 

Doublement bénéfique pour l’environnement, la biomasse consiste à produire de la chaleur ou de l’électricité à partir des déchets industriels ou ménagers. Elle permet ainsi de recycler les matières végétales et animales tout en créant de l’énergie. Occasionnant une empreinte carbone nulle, cette ENR se décline en 3 grandes familles, le bois et granulés de bois que l’on retrouve dans de nombreux foyers, le biogaz, ainsi que les biocarburants.

 

L’éolien :

 

Qu’elle soit terrestre, flottante ou off-shore, l’énergie éolienne permet de créer de l’électricité au travers de l’énergie cinétique du vent. Respectueuse de l’environnement, elle consiste à placer des pales là où les vents sont les plus forts. Les importants courants d’air font tourner ces dernières afin de faire fonctionner un générateur électrique.

 

L’énergie hydraulique :

 

Cette ENR utilise l’énergie cinétique de l’eau des rivières, courants marins, barrages et autres. La puissance du courant permet d’alimenter des turbines pour créer de l’électricité. En dehors de la technologie des centrales hydroélectriques, les milieux où se retrouvent eau douce et eau salée constituent un formidable potentiel pour l’énergie thermique.

 

La technologie ENR en France

 

Après la COP 21 à Paris fin 2015, de nombreux pays se sont engagés dans des objectifs écologiques pour les années à venir. En France, la loi de transition énergétique projette d’augmenter la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique globale à hauteur de 32 % en 2030. En progression de 67 % depuis 1990, les ENR atteignaient 16,3 % en 2018 d’après le bilan du Ministère de la Transition écologique et solidaire. Un constat encore insuffisant alors que leur utilisation est inférieure au nucléaire, au pétrole et au gaz naturel. En matière d’électricité, les énergies fossiles et le nucléaire sont encore très présents. Le Panorama de l’électricité renouvelable publié le 31 mars 2018 mettait en avant la hausse de l’électricité issue des énergies renouvelables. Une proportion qu’il estimait à 22,8 % au premier trimestre de cette même année.

Pour aider au développement des ENR, le gouvernement a mis en place de nombreuses mesures et aides financières dans le secteur du bâtiment. Entre les tarifs du rachat de l’électricité, le crédit d’impôt, ainsi que les subventions de l’Ademe et des collectivités, les systèmes de chauffage les plus écologiques se multiplient et sont sollicités par de nombreux clients.

 

Points forts et points faibles des énergies renouvelables

 

Les avantages :

 

enr-géothermie

  • Leur exploitation entraîne peu de polluants et beaucoup moins que les énergies fossiles.
  • Les ENR favorisent les productions décarbonnées avec des émissions de CO2 nettement réduites.
  • Elles constituent des solutions essentielles dans la lutte contre le réchauffement climatique.
  • Les ENR disposent d’une Analyse du Cycle de Vie (ACV) bien plus intéressant que les autres types d’énergies.
  • Un coût de revient idéal sur le long terme.

 

Les inconvénients :

 

  • Un rendement énergétique moins important en comparaison des énergies fossiles.
  • Un coût de production de base généralement plus conséquent à court terme.
  • Leur disponibilité n’est pas toujours constante.
  • Un stockage est inévitable pour ne pas perdre le surplus d’énergie produite.
  • Diverses ressources naturelles à l’exploitation polluante sont nécessaires pour fabriquer les batteries et systèmes de stockage.

 

 

La qualification RGE pour l’installation d’ENR

 

Dans le cadre d’une rénovation, les professionnels installateurs du secteur doivent impérativement disposer d’une qualification RGE pour la mise en œuvre de systèmes à énergies renouvelables. Une qualification dont l’accès est souvent difficile et peut nécessiter jusqu’à 5 différentes formations. Un véritable investissement en temps et en argent. Heureusement, la Fédération Française du Bâtiment propose diverses solutions pour simplifier l’obtention de la qualification RGE, notamment pour les spécialistes bénéficiant déjà d’une réelle expérience en la matière.

Véritables solutions d’avenir, les ENR se généralisent au sein des logements avec notamment la multiplication des bâtiments neufs à énergie positive. Tournée vers l’autoconsommation, les nouveaux modes d’exploitation plus écologiques de l’énergie progressent de jour en jour. En attendant, les produits ne manquent pas pour proposer à vos clients des installations plus respectueuses de l’environnement à base d’énergies renouvelables.

 

Share This