Entre l’augmentation du prix de l’énergie et la crise écologique, la tendance de ces dernières années est à l’amélioration de la performance énergétique et aux énergies renouvelables dans le bâtiment. Sous l’impulsion du gouvernement et des divers avantages fiscaux, les ménages sont de plus en plus nombreux à s’adonner à une rénovation du système de chauffage de leur maison. Néanmoins, pour faire des économies d’énergie, il convient de maximiser son isolation et choisir judicieusement ses équipements en fonction de critères variés. Autant de points sur lesquels l’avis d’un spécialiste s’avère essentiel afin d’accompagner les particuliers comme les professionnels dans leurs travaux.

 

 

Performance énergétique et isolation : éviter les passoires énergétiques

 

Étape essentielle pour maximiser l’efficacité du chauffage, l’isolation contribue à atténuer les ponts thermiques et éviter une surconsommation inutile d’énergie. Dans le cas où elle s’avère très mauvaise, même la performance énergétique des systèmes de chauffage les plus puissants sera grandement limitée.
Elle s’effectue à plusieurs niveaux :

  • Avec 30 % des pertes de chaleur à son actif, le toit est le premier endroit à surveiller. Une isolation des combles est une solution idéale pour y remédier.
  • Qu’elle soit intérieure ou extérieure, l’isolation des murs diminue jusqu’à 20 % des fuites thermiques d’une maison. Elle compte parmi les solutions les plus fréquemment réalisées.
  • L’isolation par le sol n’entre en compte que pour un logement possédant un vide sanitaire ou un sous-sol non chauffé.

 

performance-energetique-isolation
 

 

Chauffage : des solutions à haute performance énergétique

 

Diverses techniques de chauffage alliant un bon rendement et un fonctionnement plus ou moins respectueux de l’environnement se partagent le marché. Parmi elles on retrouve:

 

La chaudière à condensation :
Qu’elle fonctionne au gaz ou au fioul, cette nouvelle génération de chaudières à condensation récupère l’énergie de la vapeur d’eau en la condensant. Une innovation technique qui se montre moins polluante et affiche d’excellents rendements pour un réel gain de performance énergétique.

 

La pompe à chaleur :
Capable de fournir plus d’énergie qu’elle n’en consomme en utilisant les calories de l’air extérieur, la pompe à chaleur aérothermique affiche une efficacité énergétique de 110 à 130 % selon la saison. Plus coûteux et performants, les modèles géothermiques puisent la chaleur dans le sol. Des entreprises comme Daikin redoubler d’inventivité pour satisfaire la clientèle et propose différents systèmes comme la pompe à chaleur Daikin efficace et écologique, qui allie qualité, performances et respect de l’environnement.

 

Le chauffage au bois :
En tant qu’énergie renouvelable, le bois est utilisé pour chauffer 7,8 millions de foyers en France. Les dispositifs les plus utilisés pour leur efficacité sont la chaudière et le poêle à granulés, à condition de pouvoir installer un conduit de fumée.

 

L’installation solaire thermique :
Solution la plus onéreuse, elle fait preuve d’un fonctionnement très économique sur la durée, même si elle requiert l’accompagnement d’un chauffage d’appoint. Elle reste privilégiée dans certaines régions, car un taux élevé d’ensoleillement est indispensable.

 

 

DPE : le diagnostic de performance énergétique

 

Devenu obligatoire dans le cadre de la vente d’un bien immobilier depuis 2006 et d’une location depuis 2007, le diagnostic de performance énergétique détermine le niveau de consommation moyen d’énergie et d’émission de gaz à effet de serre. Il prend en compte l’énergie dépensée par le système de climatisation et de chauffage, pour la production d’eau chaude sanitaire, ainsi que la quantité de gaz émise par les équipements pour en déduire une classification. Avec le DPE, chaque habitation possède dorénavant une classe énergétique allant de A à G à disposition des acquéreurs. Dans le cadre de la réglementation thermique RT 2012, un bâtiment doit être de classe A ou B.

performance-energetique-diagnostic

 

Les aides pour financer l’amélioration de la performance énergétique

 

Avec pour objectif d’encourager les ménages à la rénovation énergétique, l’État a mis en place de nombreux dispositifs et aides pour la réalisation des travaux. Ils constituent des leviers importants dans la prise de décision des clients.

  • Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)
  • La prime coup de pouce économies d’énergie
  • L’éco-prêt à taux zéro
  • La TVA à 5,5 %
  • Le chèque énergie
  • L’exonération de la taxe foncière
  • La réduction d’impôt Denormandie
  • Les aides du programme “Habiter mieux” de l’Anah
  • Les aides des entreprises de fourniture d’énergie (CEE).

 

Avec une constante recherche de l’amélioration de la performance énergétique dans le secteur du bâtiment, les progrès en matière de confort et d’énergie sont de plus en plus efficaces. Les nouvelles normes et réglementations thermiques n’y sont pas étrangères. Après les constructions basse consommation BBC, les bâtiments à énergie passive et positive (BEPOS) se profilent pour 2020. Les fabricants de chauffage y œuvrent également avec des appareils à haute ou très haute performance énergétique pour toujours plus d’économie et d’écologie.

 

Share This