Avec une prise d’engagement forte pour la transition énergétique, la France met tout en œuvre pour favoriser la croissance verte et les économies d’énergie. Son principal objectif est la réduction des émissions de CO2 et compte bien baisser de 40 % le recours aux énergies fossiles et de 17 % la consommation énergétique avant 2030. Pour apporter sa pierre à l’édifice, l’Association française du froid (AFF) a mis en place le programme CLIM’ECO. Son but est une amélioration de l’usage de la climatisation sur les territoires de la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion et Mayotte.

 

Fonctionnement du programme

 

programme-climeco-logo

 

Depuis le jeudi 26 mars 2020, le programme CLIM’ECO a démarré sous la gérance de l’Association française du froid et le soutien de l’État. Il compte de nombreux partenaires parmi lesquels on retrouve l’Ademe, le Syref, Engie, Uniclima, l’IIF, les comités régionaux  d’outre-mer et bien d’autres. Il va permettre un usage plus écologique et économique de la climatisation, une réduction des émissions carbone, une réduction du montant des factures d’énergie et une durabilité accrue des climatiseurs.

Pour favoriser l’application des bonnes pratiques à tous les utilisateurs de climatisation, le programme s’appuie sur trois grands points :

  • La formation des spécialistes du secteur du froid aux éco-pratiques.
  • Le marquage dynamique de l’ensemble des équipements sur les territoires concernés.
  • Les ressources pour informer les ménages, collectivités et entreprises.

 

 

La formation des frigoristes

 

L’une des missions du programme CLIM’ECO est la formation de plus de 3000 professionnels de la climatisation. Son objectif est de sensibiliser aux éco-pratiques les personnes qui sont responsables de l’installation, de la maintenance et de l’entretien des climatiseurs en outre-mer. Une solution adaptée pour toucher l’ensemble de la population par la transmission de recommandations et conseils.

L’Association française du froid se lance dans cette mesure en collaboration avec les représentants des fabricants et les centres de formation locaux. Au travers de divers supports, l’initiative ne perd pas de vue son objectif d’amélioration des pratiques de maintenance et d’utilisation de la climatisation au sein des pays tropicaux. Les progrès qui résulteront du programme CLIM’ECO pourront servir d’exemple pour une généralisation à d’autres pays chauds.

 

La formation des utilisateurs

 

programme-climeco-energie-verte

 

Une plateforme d’information est mise en place pour aider les particuliers et les entreprises souhaitant profiter de conseils à appliquer au quotidien. L’électricité de la climatisation représente aujourd’hui une grande partie de la facture énergétique des ménages dans les départements d’outre-mer et engendre un impact négatif sur l’environnement. La plateforme est idéale pour mieux connaître les techniques et les usages qui permettent de limiter la consommation d’énergie non utile.

Un guide interactif et ludique est proposé afin de mieux appréhender les bons gestes à réaliser pour :

  • Une utilisation appropriée de la climatisation ;
  • Une diminution des apports de chaleur à l’intérieur ;
  • Le rafraîchissement naturel et la ventilation ;
  • Une réduction des apports de la chaleur venant de l’extérieur ;
  • Le choix d’un climatiseur efficace ;
  • Le nettoyage des filtres et des surfaces d’échange ;
  • L’exécution d’une maintenance par un pro CLIM’ECO ;
  • La programmation du climatiseur.

 

Le marquage des appareils de climatisation

 

Les 120 000 systèmes de climatisation et pompes à chaleur des îles françaises vont être marqués pour faciliter leur contrôle et donc une utilisation éco-responsable. Il s’effectue sur tous les produits existants, mais également ceux à installer.

 

Avec une évolution de 20 à 40 %, l’usage de la climatisation dans les pays d’outre-mer constitue un véritable défi écologique. Plus de 50 % de l’électricité est dédiée à la climatisation sur les territoires de la Réunion, Mayotte; la Martinique, la Guyane et la Guadeloupe. Avec pour objectif de limiter cette hausse, le programme CLIM’ECO tend à optimiser la consommation d’énergie du secteur du froid au travers d’un meilleur usage de la climatisation et de l’application des bonnes pratiques des professionnels pour l’entretien et la maintenance.

Share This