Inventé il y a des centaines d’années, le puits canadien est une technique utilisant la géothermie pour chauffer ou refroidir l’air. On le retrouve sous de nombreuses appellations comme échangeur air-sol, puits provençal ou plus fréquemment puits canadien. Il contribue à ventiler la maison de vos clients avec un fonctionnement pratique, mais aussi écologique et économique. Bien qu’il soit moins connu du grand public, le puits climatique a évolué au fil des années pour offrir aujourd’hui une performance thermique élevée et un confort accru dans la maison.

Comment fonctionne le système de puits canadien ?

Le principe du puits canadien consiste à faire circuler l’air avant son entrée dans l’habitation. Ce dispositif géothermique s’appuie sur la différence de température entre l’air extérieur et le sol pour moduler celle de l’air qui est envoyé dans le bâtiment.

En été, le sol est plus frais que l’air ambiant et permet grâce au puits canadien de diffuser cette fraîcheur. À l’inverse, la chaleur du sol réchauffe l’air en hiver pour compléter le chauffage. Renouvelé toute l’année, l’air fourni par le puits apporte chaleur ou fraîcheur selon les besoins des utilisateurs. Il apporte donc l’air à la température souhaitée depuis l’extérieur et s’adapte à tous les types de ventilation pour diffuser l’air au quotidien. Il se différencie ainsi de l’échangeur d’air géothermique à eau glycolée.

Un puit climatique requiert une installation rigoureuse

Pour fonctionner, le puits climatique requiert un certain nombre d’éléments :

  • La bouche d’entrée de l’air a pour but de capturer l’air extérieur et de l’assainir avant qu’il soit envoyé dans la maison. Elle est équipée d’une grille et d’un filtre assurant la bonne qualité de l’air.
  • De 1 à 2 m de profondeur, les conduits sont installés avec une légère pente pour favoriser la circulation de l’air et empêcher la formation d’humidité ou de moisissures.
  • Un système de by-pass permet de passer du chaud au froid selon les saisons et les besoins des utilisateurs.
  • Un dispositif se charge de l’évacuation de l’eau de condensation.
  • Afin d’améliorer le débit d’air, une ventilation simple flux ou une VMC optimise le fonctionnement du puits canadien pour diffuser l’air chaud ou froid.
  • Un accès à l’installation doit être prévu pour intervenir aisément sur le système en cas de dysfonctionnement.

Plus le tube extérieur est enterré en profondeur, moins il est sujet au gel et aux variations de température d’une saison à l’autre. Capable de supporter une forte pression, il doit être solide, imperméable et résister à la corrosion. Le matériau utilisé doit offrir une excellente conductivité thermique. La fonte est généralement retenue pour concevoir les puits canadiens, même s’il existe des conduits en PVC ou polypropylène. Ils peuvent aisément être positionnés sous la maison ou la chaussée.

Quels sont les atouts d’un puits canadien ?

Devant une préoccupation grandissante pour les solutions écologiques et moins consommatrices d’énergie, la clientèle est de plus en plus ouverte à l’installation d’un puits climatique.

Il offre de multiples avantages :

  • Simple d’utilisation, il comble les besoins en air chaud et froid des habitants pour un véritable gain de confort jour après jour et saisons après saison.
  • D’un point de vue économique, le puits canadien permet d’économiser jusqu’à 20 % sur les factures d’énergie grâce à son fonctionnement. À cela s’ajoute un coût de maintenance réduit.
  • Avec son principe géothermique, le puits climatique se montre bien plus respectueux de l’environnement que la grande majorité des systèmes classiques. Il utilise une énergie propre, gratuite et inépuisable.
  • La performance thermique offerte par le puits canadien est très satisfaisante, surtout si elle est combinée avec une bonne isolation. Elle représente des valeurs de 10 à 20 contre 2 à 4 avec une simple ventilation réversible.
  • Il est compatible avec les divers dispositifs de climatisation existants.

Malgré un prix élevé des travaux pour une installation autour de 2000 €, le puits canadien s’avère très économique sur le long terme. Idéalement, sa mise en œuvre s’effectue lors de la construction de la maison. Au final, vos clients bénéficient d’un système économique et écologique pour la climatisation et le chauffage de la maison tout au long de l’année.

 

Share This