En puisant les calories dans la nature, les énergies renouvelables les utilisent pour alimenter un réseau de chauffage ou de refroidissement. Parmi elles, la thalassothermie offre de grandes possibilités en France, du fait de ses 3 400 kilomètres de côtes. Disponible dans toutes les zones proches du littoral, cette énergie marine affiche d’excellentes performances au travers des calories inépuisables de l’eau de mer. À la fois économique et écologique, la thalassothermie a tout pour être une énergie d’avenir.

 

Thalassothermie : Principe de fonctionnement

 

thalassothermie-schema-dalkia

 

L’énergie marine ainsi exploitée par la thalassothermie contribue à apporter de la chaleur ou du froid au cœur des bâtiments. Cette énergie calorifique venue de la mer est produite par les vagues et les courants et s’accumule dans l’eau.

Si la France est un territoire propice à son développement, elle est majoritairement développée en bordure méditerranéenne où on constate une forte densité de population. La proximité entre la ville et la mer y est idéale et l’absence de marée facilite son exploitation. Cependant, la côte Atlantique jusqu’à la Bretagne et la Normandie pourrait bientôt voir des projets de thalassothermie émerger.

Le fonctionnement consiste à prélever de l’eau de mer entre 5 et 10 mètres de profondeur avec une température qui oscille de 12 à 25 °C. Des échangeurs thermiques interviennent alors pour réchauffer ou refroidir un réseau d’eau selon les besoins des utilisateurs et la saison. La boucle d’eau de mer du circuit de thalassothermie est réalisée en titane pour éviter la corrosion de l’eau salée. Des pompes à chaleur raccordées à la boucle d’eau douce vont se servir des calories prélevées pour fournir une température adaptée à la production de chauffage, de rafraîchissement et d’eau chaude. Ces dernières sont capables d’apporter de la chaleur dans un réseau de ville sur une distance de plusieurs kilomètres.

 

 

Les atouts de la thalassothermie

 

Respectueuse de l’environnement, la thalassothermie ne manque pas d’avantages au quotidien :

  • Son fonctionnement est écologique et n’entraîne que peu d’émission de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.
  • Exploitable en toute sécurité, l’efficacité énergétique de la thalassothermie n’est pas atténuée par les aléas de la météo.
  • Bien qu’elle soit ciblée sur les zones côtières, sa disponibilité y est totale et ne nécessite aucun transport, ni perte d’énergie.
  • Une fois utilisée, l’eau retourne à la mer à une température adéquate pour l’écosystème marin.
  • En dehors de l’investissement de départ, la thalassothermie est peu onéreuse à l’utilisation et fonctionne sans combustible fossile.
  • Grâce à l’eau de mer, il s’agit d’une ressource inépuisable.
  • Elle améliore considérablement le confort des utilisateurs en combinant le chauffage et le rafraîchissement pour une utilisation souple et efficace.

 

Une énergie en plein développement

 

thalassothermie-smartseille

 

Si les grandes sociétés comme Dalkia sont de plus en plus nombreuses à se lancer sur le marché de la thalassothermie ce n’est pas surprenant. En plus d’une abondante ressource avec l’eau de mer, elle fournit un très bon rendement énergétique avec 4 kWh d’énergie thermique produits pour 1 kWh d’électricité consommé. Les installations sont de plus en plus nombreuses dans l’hexagone à l’image du projet de l’éco-quartier « Smartseille » au nord de Marseille. Inclus dans une démarche de rénovation urbaine, le système de thalassothermie mis en place contribue à chauffer les logements du secteur avec un processus de boucle connecté à différentes pompes à chaleur.

 

Solution idéale pour limiter le recours aux énergies fossiles, la thalassothermie dispose de nombreux avantages sur le plan écologique, économique et des performances. Tout en limitant les émissions de CO2, elle offre une grande flexibilité et permet une production de chaud, de froid et d’eau chaude sanitaire. Son remarquable rendement lui promet une exploitation accrue dans un avenir proche.

Share This