Réputé pour sa diffusion optimale de la chaleur, le chauffage au sol est une option très appréciée pour favoriser le confort d’une habitation. Il contribue à l’obtention d’une température homogène dans les pièces sélectionnées et se décline en différents modes de fonctionnement. On retrouve les systèmes à rayonnement, par câbles électriques enrobés dans le béton, réversibles à eau basse température et les planchers chauffants à eau chaude.

Ce sont les règles et les pratiques de mise en œuvre de ces derniers qu’encadre le document technique unifié (DTU) 65-14, en complément de la norme européenne NF EN 1264-4. Avec une dernière version modifiée en 2006, il détaille les procédures à respecter pour une parfaite installation des deux types chauffages au sol à eau chaude. Le type A est constitué d’éléments chauffants à l’intérieur de la dalle tandis que le type C se voit doté d’une double couche de désolidarisation.

 

L’application du DTU 65.14

 

Dans le cadre de la création d’un plancher chauffant à eau chaude, la norme française DTU plancher chauffant se rapporte à l’ensemble des ouvrages exécutés à l’intérieur d’un bâtiment, aussi bien dans le neuf que dans l’ancien. Elle intervient pour tous les systèmes dotés de canalisations en cuivre ou en matériaux de synthèse, à condition que la température de l’eau ne dépasse pas les 50°C. Il est également essentiel de vérifier la qualité du support existant et sa planéité avant la mise en place du système chauffant.

 

Le DTU 65.14 aborde la partie technique pour plusieurs cas de figure :

  • La réalisation d’ouvrages de type A.
  • La réalisation d’ouvrages de type C.
  • La création d’un chauffage au sol en dalles autres que désolidarisées.

 

dtu-65-14-plancher

Le cahier des clauses techniques du DTU 65.14

 

Avec le DTU 65.14, les professionnels disposent d’informations précises sur les caractéristiques de chaque système de plancher chauffant et les procédures à appliquer pour une pose dans les règles de l’art.

Il se divise en deux grandes parties.

 

  • La mise en place des tubes :

Faisant suite à la pose de l’isolant, cette étape peut être réalisée avec des tubes en cuivre ou en matériaux de synthèse. Ils permettent de maintenir l’isolant et doivent respecter un espacement réglementé avec certains éléments afin d’assurer une parfaite homogénéité de chauffe. Ainsi, ils se placent à une distance de 5 cm des structures verticales et de 20 cm des conduits de fumée.
Le cheminement des tuyauteries doit être conçu de manière à favoriser le remplissage et l’évacuation des gaz éventuellement présents dans le système. En plus d’une vanne d’arrêt général, les diverses solutions des distributeurs doivent impérativement disposer d’un purgeur situé au-dessus du plancher et d’un robinet de vidange. Un dispositif d’équilibrage et de vannes d’arrêt sur chaque boucle est une nécessité pour garantir le bon contrôle des températures. Selon le type de plancher, un dispositif anti-retrait doit être mis en place. Une fois toutes ces conditions respectées, il ne reste plus qu’à faire les tests d’étanchéité pour vérifier le bon fonctionnement du circuit.

 

  • L’enrobage et la mise en chauffe :

Pour éviter toute complication lors de la pose future du revêtement de sol, la mise en chauffe est une étape importante à ne pas négliger. Le DTU 65.14 en définit la procédure à effectuer deux semaines après la réalisation de l’enrobage. Durant 3 jours, la température du plancher doit être maintenue de 20 à 25°C, avant d’être réglée au maximum pendant 4 jours. Son utilisation varie en fonction du type de plancher réalisé.

  • Elle est obligatoire pour les planchers de type A scellés.
  • Elle est facultative pour les planchers de type C et autres poses désolidarisées.

 

Disponible sur les sites de l’AFNOR et du CSTB, le DTU 65.14 récapitule tout ce que les professionnels du bâtiment ont besoin de savoir pour mener à bien les travaux d’installation d’un chauffage au sol à eau chaude. Un moyen idéal d’obtenir toutes les normes et les pratiques techniques à respecter pour s’assurer la pleine et entière satisfaction de la clientèle. Pour aller plus loin, le DTU 65.4 vise précisément les chaufferies au gaz.