Parfois méconnu, le secteur de la fumisterie est pourtant un domaine qui demande une grande expertise. En tant que professionnel de l’installation et de la réparation des conduits d’évacuation des fumées issues de la combustion, de grandes compétences sont exigées du fumiste et de nombreuses contraintes lui sont imposées notamment par la réglementation (DTU). Dans cet article nous vous proposons de faire un tour d’horizon des normes applicables au secteur de la fumisterie avant de faire un zoom sur le DTU fumisterie 24.1.

 

 

DTU fumisterie : les normes en vigueur

 

La fumisterie est un secteur du bâtiment qui nécessite tout particulièrement de veiller à prévenir la sécurité des occupants du logement. En effet, les émanations de gaz et de fumées peuvent avoir des conséquences très graves sur leur santé. Afin de prévenir ces risques, la réglementation en matière de fumisterie est très dense. Parmi les nombreuses normes applicables, voici les principales :

  • NF EN 1443 : Conduits de fumée – Norme générale ;
  • NF EN 1856-1 : Conduits de fumée – Prescriptions pour les conduits de fumée métalliques – Composants de systèmes de conduits de fumée ;
  • NF EN 1856-2 : Conduits de fumée – Prescriptions pour les conduits de fumée métalliques – Tubages et éléments de raccordement métalliques ;
  • NF DTU 24.1 : Les nouvelles règles d’installation en fumisterie ;
  • le Réglement sanitaire départemental.

Il convient également d’ajouter que les règles concernant le ramonage sont également très précises. Ainsi, pour les cheminées un ramonage doit être réalisé deux fois par un par un professionnel de la fumisterie. Pour les systèmes de chauffage à gaz ou au fuel, le ramonage est obligatoire une fois par an. Un certificat doit être délivré par le fumiste suite à son intervention.

 

 

Zoom sur le DTU 24.1

 

En tant que texte de référence en matière de fumisterie, une analyse plus précise du DTU 24.1 est nécessaire.

dtu-fumisterie-cheminee

Domaine d’application

 

Le DTU 24.1 a vocation à s’appliquer à toute installation de conduits du fumée. Ainsi, qu’il soit individuel ou collectif, qu’il s’agisse d’une construction neuve ou ancienne ou bien encore d’une rénovation des conduits existants, le DTU 24.1 doit être respecté. De même, il importe peu que le tirage soit naturel ou à extraction mécanique et ce quel que soit le système de chauffage retenu : poêles à bois ou à granulés, cuisinières, inserts, cheminées, foyers ouverts ou chaudières.

Le DTU 24.1 défini la fonction d’un conduit de fumée, à savoir évacuer la fumée sans incidence des réactions chimiques provoquées par les combustibles. Trois points essentiels doivent être garantis : un bon tirage, une étanchéité efficace et une forte résistance aux hautes températures.

 

Ce document technique unifié apporte de nombreuses précisions quant aux installations de fumisterie :

  • caractéristiques techniques des conduits de fumée ;
  • exigence du marquage CE ;
  • respect des recommandations en matière de distance et de pente pour les débouchés ;
  • dévoiement (45 degrés maximum pour un logement individuel et interdiction pour les logements collectifs) ;
  • présence obligatoire de la plaque signalétique ;
  • normes pour les coffrages et les gaines ;
  • température maximale pour la surface des conduits (50 ° pour les parties habitables et 80 ° pour les autres)
  • distance de sécurité avec les matériaux combustibles ;
  • carneau et raccordement d’un conduit ;
  • tubage d’un conduit existant.

 

Par ailleurs, le DTU 24.1 prévoit que suite à l’installation du conduit de fumée, le fumiste doit consigner les détails de la réalisation notamment les matériaux utilisés, la résistance au feu et à la corrosion, ainsi qu’aux hautes températures et à la pression.

 

 

Les limites du DTU 24.1

 

Le DTU 24.1 ne concerne que l‘évacuation des fumées. Est ainsi exclu de son champ d’application l’évacuation des buées et des graisses. De même, les appareils à circuit de combustion étanche (type C), ne sont pas concernés par ce texte.
Enfin, les normes imposées par le DTU 24.1 ne sont pas applicables pour les appareils professionnels d’évacuation de fumée notamment pour l’industrie. Des normes spécifiques leur sont dédiées.

L’importance des risques induits par une mauvaise évacuation des fumées explique l’existence de nombreuses normes à respecter dans le domaine de la fumisterie (DTU cheminée, DTU 24,2…). Respecter ces règles et en particulier le DTU 24.1 permet également au professionnel de se prémunir contre une mise en cause de sa responsabilité.